Le retour de la colchique

17/01/2020
Le retour de la colchique
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)

Cette vieille amie fait son retour dans les pharmacies

 

À la campagne, nous apprenions à nous méfier des colchiques, qui empoisonnent le bétail.

Les paysans les appelaient “tue-chien”. Un champ envahi de colchiques, comme cela pouvait se produire dans les zones humides, les années d’hiver doux, c’était la catastrophe.

Ces fleurs si délicates, qui ont la couleur des œufs de pâques, peuvent aussi tuer l’homme : dès 10 mg de colchicine, le principe actif, vous commencez à avoir la diarrhée. Au-delà de 40 mg, c’est la mort certaine.

Mais c’est bien connu : “Tout est poison, rien n’est poison, seule la dose fait le poison”.

À toute petite dose, la colchique soulage de la goutte

Précisément parce que les anciens savaient que la colchique était riche en produits actifs, ils ont essayé d’en prendre de toutes petites quantités, “pour voir”.

Et, oh miracle, ils se sont aperçus que la colchique soulageait la goutte, cette forme très douloureuse d’inflammation (souvent au gros orteil), causée par des cristaux d’acide urique.

La goutte était la maladie des riches, car elle est provoquée par les viandes faisandées et le vin blanc. C’est la maladie des bons vivants, des gros mangeurs…

Aujourd’hui, les scientifiques savent que la colchique ne fait rien contre le niveau d’urée, trop élevé dans le sang, qui est la vraie cause de la goutte. Par contre, elle dissout les cristaux d’acide urique, responsables de la douleur, ce qui est déjà énorme quand on souffre.

Les médicaments à base de colchique toujours en vente, mais régulièrement dénoncés

Les médicaments à base de colchicine sont apparus il y a deux siècles. Toujours prescrits aujourd’hui, ils sont régulièrement dénoncés par la revue Prescrire comme dangereux si on dépasse la dose (dose maximale : 3 mg le premier jour, à réduire dès que possible). [1]

En 2013, l’Agence du Médicament a lancé une alerte concernant “des décès” à cause des médicaments à base de colchique. Elle n’a pas précisé le nombre, ni les circonstances exactes. On signale en outre régulièrement des morts, à cause de personnes qui mangent des feuilles de colchique, qu’elles prennent pour de l’ail-des-ours. [2]

Et en effet, je confirme. La colchique a beau être une plante, un accident est vite arrivé. Au moindre signe de diarrhée, réduire la dose ou, mieux, cesser totalement la prise de médicament jusqu’à plus ample consultation de votre médecin.

Le médicament semblait donc plus ou moins condamné à être remplacé par les AINS (anti-inflammatoires non-stéroïdiens). Mais voilà que des chercheurs de l’Université de Montpellier qui observaient des patients traités pour la goutte se sont aperçus que ces derniers semblaient étrangement protégés contre les accidents cardiaques.

Découverte de vertus de la colchique contre l’athérosclérose (et donc l’infarctus)

Ils ont poussé l’expérience plus loin, et ont suivi pendant 23 mois 4800 patients qui venaient de faire une crise cardiaque. Ils vivaient dans 12 pays différents et la moitié suivait un traitement placebo associé à un traitement classique, tandis que l’autre moitié ingérait au quotidien 0,5 mg de colchicine.

Ils ont publié les résultats de leur étude dans le prestigieux New England Journal of Medicine (NEJM) et présentés simultanément au congrès scientifique de l’American Heart Association (AHA). [3]

Ils montrent une réduction de 23 % des problèmes cardiaques, probablement dus à l’effet antioxydant et anti-inflammatoire de la colchique. La colchique aurait ainsi un effet bénéfique sur l’athérosclérose, en ralentissant le développement de la plaque artérielle.
A 0,5 mg par jour, la colchicine ne présente pas de danger. Le traitement est extrêmement bon marché, en revanche, et permettrait d’économiser de coûteuses opérations et d’importantes dépenses en médicaments.

L’infarctus concerne 120 000 personnes en France chaque année. Autant de personnes qui pourraient bientôt dire un grand merci à notre jolie petite fleur.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Le cactus d’Amérique du Sud contre l’hypertension, le diabète et les rhumatismes

07/02/2020

Un trésor de la médecine amérindienne   Il existe un cactus très spécial, qui porte des sortes de feuilles, et qui est utilis...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 4,00 / 5)
arrow Lire l’article

Constipation : l’arme secrète naturelle

19/02/2019

Les intestins pleins et lourds, ça gâche la vie. Ce n’est pas visible comme une plaie béante, des articulations gonflées, rouges, ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,17 / 5)
arrow Lire l’article

Tisane pour les bronchitiques

08/01/2019

La tisane qui a sauvé mon Réveillon « Mélangez 20 g de feuilles coupées d’eucalyptus, 20 g de thym, 20 g de bourgeons de pin et 20...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (note moyenne: 3,93 / 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Le retour de la colchique''

9
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens
Joël Gord
Joël Gord

Deux détails qui n’en sont peut-être pas: colchique, le nom est masculin la goutte est provoquée, non par l’excès d’urée, mais d’acide urique. Outre cela, le colchique est un des plus vieux remèdes de notre pharmacopée occidentale. Probablement plus de 2500 ans qu’il est utilisé dans le traitement de la… Lire la suite »

Lesne
Lesne

Le colchique ressemble au crocus, mais se distingue de celui-ci par ses six étamines. En outre, le colchique fleurit à la fin de l’été, comme le dit la chanson « Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent…! Colchiques dans les prés, c’est la fin de l’été » !

Joël Gord
Joël Gord

Merci Lesne pour cette comptine qui rafraîchit mon cœur d’enfant: chaque saison a ses forêts qui poussent, dit un proverbe russe. Et n’est-ce pas beau qu’en trois mots vous fassiez savoir à ceux qui croiraient voir des colchiques en février, dans un jardin, qu’en réalité ils admirent des crocus mauves… Lire la suite »

Lesne
Lesne

Merci beaucoup pour cette information

Maflor
Maflor

Grand merci pour cet article très élaboré!
Il montre aussi que la médecine conventionnelle peut rejoindre la médecine naturelle, faire alliance plutôt que de s’opposer.

Malcolm WILLIAMS
Malcolm WILLIAMS

Vous écrivez que le « niveau d’urée, trop élevé dans le sang, (…) est la vraie cause de la goutte ». Il paraît que pas forcément. Selon mon généraliste, le niveau d’urée n’aurait qu’une valeur statistique : plus le niveau est élevé, plus on a de chances d’attraper la goutte. Mais cela… Lire la suite »

FIONA
FIONA

cher JMD,,,,,vos lettres sont toujours une sorte de miel,,,,celle ci a propos du colchique me ravit,,,,son humour, sa sagesse,son information econome,sa legerete dans le serieux,,,,,,comme nous sommes ignorants dans la proliferation de nos connaissances,,,,,,,merci pour aujourdhui et tous
les autres jours,,,,,fiona

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda