L’histoire extraordinaire de Johanna Quaas

05/12/2016
L’histoire extraordinaire de Johanna Quaas
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 3,33 out of 5)

Connaissez-vous l’histoire extraordinaire de Johanna Quaas ?

En juin, elle a été classée 5e d’un concours de gymnastique à Berlin pour seniors à l’âge de… 92 ans !

Née en 1925, cette Allemande a remporté onze fois de suite les championnats seniors de gymnastique alors qu’elle affrontait des gymnastes plus jeunes qu’elle.

Comme elle l’explique au journal allemand Der Tagesspiegel :

« Dès mon plus jeune âge, je m’entraînais à faire des tours, et je grimpais à barres. J’ai ce mouvement dans le sang. »

Mais le plus incroyable, c’est que, malgré les risques d’une telle discipline sportive, Johanna Quaas affirme au contraire être protégée de la maladie et des chutes par la gymnastique :

 « Je fais de la gymnastique pour éviter les chutes et c’est un bon outil de prévention » a-t-elle déclaré au Straits Times.[1] « Je ne prends aucun médicament et je ne tombe jamais malade ».

Elle ne prend aucun complément alimentaire et estime rester jeune grâce à des siestes régulières et à un régime alimentaire essentiellement végétarien.

Lors d’une visite dans un centre de soins pour personnes âgées à Singapour, elle a même livré son plus précieux conseil aux pensionnaires :

« Vous devez faire vos exercices chaque jour, toujours et encore. Tant qu’il y a du mouvement, il y a de la vie ».

Johanna Quaas au concours de gymnastique de Berlin en juin 2017

Évidemment on rêverait tous de ressembler à Johanna Quaas : garder souplesse, vitalité et force physique jusqu’à la fin de nos jours. Mais de là à suivre son parcours exceptionnel et à rentrer dans le Guiness des records, il ne faudrait pas exagérer.

Sans vouloir accomplir les mêmes exploits que cette athlète nonagénaire, il existe des disciplines douces qui permettent d’entretenir son corps et de gagner en souplesse : yoga, aquagym, qigong, pilates…

Peut-être pratiquez-vous déjà l’une de ces activités.

Si c’est le cas, je vous invite à laisser un commentaire ci-dessous pour expliquer ce que cette discipline vous apporte ou, au contraire, quelles sont les difficultés que vous rencontrez.

Cela m’aidera à mieux comprendre quelle activité semble la plus adaptée à vos attentes.

À très bientôt pour un prochain message,

Matthieu Conzales

PS : Si vous n’avez pas lu l’article précédent, rendez-vous ici.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 3,33 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse

28/05/2021

Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse   Ainsi on apprend que nos enfants seraient des “réservoirs à virus”. “Ce...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 3,56 out of 5)
arrow Lire l’article

Le grillé du pain ne donne pas le cancer

23/05/2021

Bonne nouvelle pour les amateurs de toasts   Chère lectrice, cher lecteur, L’Agence britannique de la sécurité alimentaire (F...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 2,50 out of 5)
arrow Lire l’article

Vitamine D : toujours pas de réaction des Autorités

12/03/2021

Vitamine D : toujours pas de réaction des Autorités Un an après le premier confinement, et alors qu’on ne voit toujours pas la sor...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (11 votes, average: 3,55 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''L’histoire extraordinaire de Johanna Quaas''
guest
56 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Keridwen
Keridwen
1 année plus tôt

Il ne faut jamais dire jamais. Après 30 ans d’absence en natation j’ai été sélectionnée aux championnats d’Europe et de France en faisant de meilleurs temps que les trentenaires alors que j’en avais 48. Juste pour exprimer que si l’on croit que c’est impossible alors ça le sera. Johanna Qaas tout comme Ernestine Shepherd sont des exemples pour moi. Ces femmes me montrent que l’âge n’est qu’un chiffre. Quand on a un objectif, que l’on est motivé et que l’on y croit, rien n’est impossible

LeMouëllic
LeMouëllic
3 années plus tôt

A 76 ans, j’ai enfin réalisé une chose dans ma vie : devenir champion de France ! Oui, mon vieux ! Champion de France en éventail kung fu, une des nombreuses disciplines du taï chi chuan. Et la plus difficile. Mais quel apport dans la vie de chaque jour, quelle joie. Ne pas se laisser abattre, ne pas abandonner dès qu’un mal se présente. Faire régulièrement du stretching, se surveiller,se tenir droit – surtout pas voûté-. Le taï chi stimule ces bonnes habitudes surtout si vous faites des concours. Ah oui, faites du Qi gong, mais plutôt du taï chi,… Lire la suite »

Panda61
Panda61
6 mois plus tôt
Reply to  LeMouëllic

Cher monsieur, Pour pratiquer le Tai ji, le Qigong et des arts martiaux, tout en connaissant un peu la culture chinoise par mes études du mandarin et 8 ans de vie en Chine, je soutiens votre enthousiasme, tout en me permettant d’y mettre quelques bémols. Tout d’abord, Tai Ji et Qi Gong sont des disciplines de santé pour vous renforcer de l’intérieur. Moins vous réfléchissez, mieux vous sentirez votre corps et, à force de pratique, vous sentirez la force du Qi, plus forte, maline et généreuse que votre intellec. Si en France on apprécie diplôme et performance, les grands maîtres… Lire la suite »

Nelly
Nelly
3 années plus tôt

Bonjour, Jai 58 ans, atteinte d’une pathologie génétique. J’ai longtemps pratiqué le pilate que j’ai du arrêter. En effet, arrivée à un certain niveau, les douleurs se manifestaient de plus en plus. Je faisais 30 mn de gymnastique par jour à mon domicile en plus de ces cours de pilate. Même chose, la vie a fait que j’ai du arrêter… En septembre j’ai commencé le qi qong. J’ai du aussi arrêter car la suite des cours est constitué de grande fatigue, de douleurs et de la reprise de grosses bouffées de chaleur. Voilà mon expérience. Je ne perd pas espoir….… Lire la suite »

Garcie Danielle
Garcie Danielle
3 années plus tôt

J’ai 66.ans, je pratique le qigong depuis 3ans et j’en suis ravie !!! C’est extraordinaire pour la souplesse, l’énergie que ça procure.
Comme ça devient très mode…. Bien choisir son prof… Assurez vous de son cursus….
Je fais également de la marche mais l’hiver venant c’est moins tentant de sortir pourtant quel bonheur une fois que cet obstacle est franchi !!!!

Edith
Edith
3 années plus tôt

J’ai 60 ans et j’ai repris avec bonheur le Yoga, je me sens revivre.

Jean-Marc
Jean-Marc
3 années plus tôt

Je pratique le yoga depuis 6 ans, à raison d’une séance de 1h15, 1 fois par semaine, nos séances sont composées de; l’échauffement, respirations abdominales avec expire longues, et enchainement de postures et mouvements, c’est parfois un peu physique, mais je trouve cela très bénéfique pour garder une bonne souplesse corporelle, concernant le mental, pour moi qui suis d’une nature stressée, je ne ressent pas soulagement notoire, le yoga est une discipline intéressante pour garder ou travailler sa souplesse, mais pour ma part, 2 à 3 séances par semaine serait l’idéale !

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous