Cultivez ce qui ne sert à rien

02/06/2024
Cultivez ce qui ne sert à rien
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Partagez cet article sur :

Cher ami,

Vous reconnaissez cette jeune femme ?

Non… Et c’est normal.

Car elle n’existe pas.

Elle a été créée de toute pièce par une intelligence artificielle, en à peine 2 minutes…

Que pouvez-vous encore croire ? 

 

Il y a 20 ans, Internet faisait tout juste son apparition dans nos foyers.

Aujourd’hui, je peux créer un personnage grâce à une intelligence artificielle et partager ma vidéo depuis mon smartphone à des millions de personnes.

Je peux faire dire à Barack Obama qu’il est amoureux de Vladimir Poutine dans une vidéo très réaliste.

Je peux demander à ChatGPT de m’écrire un livre en quelques minutes, de remplir ma fiche d’imposition, ou encore à l’application d’intelligence artificielle “Midjourney” de réaliser une œuvre d’art.

Les choses avancent vite, trop vite.

Il devient presque impossible de savoir ce qui est humain ou non, ce qui est vrai ou ne l’est pas.

Ce que vous êtes en train de lire pourrait avoir été écrit par une de ces intelligences artificielles.

Je vous rassure, ce n’est pas le cas, Hugo Berger existe, je vous le jure !

Mais comment me croire ?

 

La vérité n’a plus d’importance

 

La philosophe Hannah Arendt s’était penchée sur la question du mensonge et de la vérité dans les régimes totalitaires.

Cette phrase m’a beaucoup marqué car je la trouve très juste :

« Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges… Mais que plus personne ne croit plus rien »

Je pense que c’est exactement ce que nous sommes en train de vivre.

Plus personne ne croit en rien. La vérité, peut-être pour la première fois dans l’Histoire de l’Humanité, n’a plus d’importance.

Ce qui compte, c’est le résultat. Peu importe le vrai ou le faux, tant que ça marche.

 

Pourquoi faisons-nous des choses “inutiles” ?

 

Le pragmatisme.

C’est sans doute le mot qui définit le mieux la machine, ou l’intelligence artificielle.

Elle va d’un point A à un point B, sans détour, par le chemin le plus efficace.

Et c’est exactement l’inverse qui définit l’être humain.

L’être humain est l’une des seules espèces vivantes à faire des choses inutiles.

Quand je dis “inutiles”, je veux dire qui n’ont pas un intérêt immédiat pour notre survie.

Prenez ce harpon, fabriqué à l’âge de pierre :

Pourquoi l’avoir agrémenté de dessins ? Cela n’aide pourtant pas le chasseur à attraper des phoques…

C’est parce que ces dessins donnent un sens à l’acte du chasseur.

Un sens qui va plus loin qu’une simple fonction (attraper des phoques)… Et qui lui confère quelque chose “en plus”.

Et ce plus, c’est la VIE.

 

Le pouvoir de prendre la mauvaise route 

 

Manger – dormir – manger – dormir… Cela ne nous suffit pas.

Si nous nous limitions aux activités purement vitales de notre existence, celle-ci deviendrait absurde, dépourvue de toute signification.

Alors, nous nous parons de tissus, de maquillages, d’œuvres d’art, de musique… Même si ce n’est pas utile.

Ne vous est-il jamais arrivé, lors d’une promenade, d’emprunter un autre chemin, juste pour voir, même si cela rallonge votre route ?

C’est la preuve que vous n’êtes pas une machine.

Ce qui compte pour nous autres, ce n’est pas simplement d’aller d’un point A à un point B… C’est ce qu’il y a entre les deux.

C’est l’aventure.

Même si ça n’a pas d’utilité concrète.

 

Un Mozart artificiel est-il possible ? 

 

Je suis persuadé d’une chose (et je suis curieux d’avoir votre avis)…

C’est la divagation, les sorties de route, le caprice, le jeu, bref ce qui n’est pas directement utile à notre survie, qui permet le génie humain.

Si Mozart avait été un grand pragmatique, il n’aurait pas fait de musique.

Il aurait fait carrière dans le commerce ou la politique.

Mais ce qui l’amusait, lui, c’était d’appuyer sur les touches de son clavecin.

Idem pour tous les grands explorateurs.

Leur but n’est pas de rejoindre un endroit, mais d’y aller.

Ou encore Léonard De Vinci. S’il n’avait pas passé des heures à observer les oiseaux ou les mouvements de l’eau dans l’Arno en Italie, juste parce que ça le fascinait, il n’aurait pas fait toutes ces découvertes.

C’est dans l’errance de l’esprit que se trouve la véritable intelligence humaine.

Il avance à tâtons, se trompe, échoue, recommence, se détourne, grimpe, creuse, explore, et finalement découvre des choses que jamais une machine n’aurait découvert en allant de son point A à son point B le plus vite possible.

 

Allons-nous fusionner avec les machines ?

 

On s’inquiète souvent des machines qui ressemblent de plus en plus à des êtres humains.

Elles parlent comme nous, elles ont la même allure, les mêmes attitudes, calquées sur les nôtres.

Mais je n’entends pas souvent parler des humains qui parlent, agissent et vivent comme des machines.

C’est pourtant, je crois, le fantasme (morbide) qui agite et menace aujourd’hui notre humanité.

Prenez par exemple cet influenceur, très écouté par les plus jeunes :

Il vous explique, comme des milliers d’autres vidéos d’influenceurs, comment devenir plus performant.

Même sur l’image, il ressemble à une machine.

Les vidéos de ce genre sont à la mode et cumulent des centaines de millions de vues : comment ne plus perdre de temps ? Comment atteindre plus vite vos objectifs ? Comment devenir plus fort, plus beau, en parfaite santé… ?

Tout cela peut sembler louable et attirant.

Mais je trouve qu’au fond, il s’agit d’essayer de ressembler à une machine, ou au rouage d’une machine.

Notre existence est réduite à accomplir des choses le plus efficacement possible.

Mais à ce jeu de la performance, les machines sont bien meilleures que nous. Et elles nous vaincront.

Pourquoi ? Parce qu’elles n’ont pas de sentiment.

 

Alors, comment rester humain ? 

 

À chaque fois que l’humanité a choisi l’ultra-rationalité, cela a mal fini.

Pensez à l’industrialisation et aux dégâts qu’elle produit encore aujourd’hui.

Même lors de la crise sanitaire… C’était l’ordre avant l’humain.

La rationalisation de nos déplacements, de nos actes, de notre santé et finalement de notre vie toute entière… Au détriment de la vie elle-même et de tout ce qu’elle a de beau (et donc “d’inutile”).

Alors voilà, cette lettre se veut être une alerte contre un mouvement que je trouve dangereux.

Et aussi une ode à tout ce qui n’est PAS utile, et qui fait de nous, profondément, des humains, et nous distingue des machines.

Si vous et moi désirons être en bonne santé, à travers ces lettres quotidiennes par exemple, ce n’est pas JUSTE pour être en bonne santé…

C’est pour être bien.

Heureux.

Pour mieux profiter de nos enfants et petits-enfants, pour aller se promener, écouter de la musique, rire, jouer, manger, danser, vivre !

À l’heure où ces intelligences artificielles prennent de plus en plus d’espace, et que certains craignent qu’elles nous remplacent, c’est le moment d’être plus “humain” que jamais.

Alors, continuez de faire ce qui fait de vous quelqu’un d’irremplaçable : vivez, tout simplement.

Sincèrement,

 

Découvrez les articles qui concernent ...

Mon grand-oncle s’est décroché la mâchoire… En riant ! 

21/05/2024

Cher ami, J’adore mon grand-oncle John. C’est un ancien diplomate britannique d’1,95 m et, ce qui m’a toujours marqué chez lui, c’...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
arrow Lire l’article

Le monde est-il devenu plus méchant ?

30/04/2024

Cher ami, Il y a à peine 20 ans, ce genre de scène n’existait pas : C’est une nouveauté absolue sur des millions d’années d’évolut...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 4,00 out of 5)
arrow Lire l’article

Êtes-vous trop “acide” (quiz) ? 

11/04/2024

Votre corps est-il trop acide ?  Chère lectrice, cher lecteur, Aujourd’hui je veux vous parler d’un problème qui vous touche peut-...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Cultivez ce qui ne sert à rien''
Subscribe
Me notifier des
guest

36 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Lucie Couillard
Lucie Couillard
16 jours plus tôt

Ça fait longtemps qu’on remplace l’homme par la machine. Ma préoccupation demeure la façon qu’on va s’y prendre pour manœuvrer ces robots qui peuvent facilement devenir malveillants en détruisant d’une façon cavalière et opportuniste notre planète.

Roux Ge.
Roux Ge.
17 jours plus tôt

J’ai lu votre article avec beaucoup de plaisir.
ENFIN DE L’HUMAIN DANS LE DISCOURS DE L’HOMME.
Merci beaucoup

DIDIERS
DIDIERS
17 jours plus tôt

Bonjour Ô combien je suis en phase avec votre argumentation. Merci pour cet article. Nous devons nous prendre en main. C’est la raison pour laquelle mon livre s’intitule : “L’injonction – S’offrir un Autre Monde”. Extrait : “Alors, changer l’avenir de la vie sur terre ne peut attendre que ceux d’en-haut le décident, et que tous le décident. Si nous voulons que l’espèce humaine continue à exister sous sa forme actuelle avec des qualités de coeur et d’entraide, il nous faut aujourd’hui agir. Car jamais nous n’avons été aussi proches de la possibilité de déployer notre Humanité… ou de tomber… Lire la suite »

Françoise Castanier
Françoise Castanier
17 jours plus tôt

Merci pour ce message ….je partage tout à fait votre analyse !

DUFLY Thérèse
DUFLY Thérèse
17 jours plus tôt

Merci de votre lettre !!
J’en profite pour vous dire que je suis déjà abonnée à Santé Corps Esprit mais je ne sais pas configurer mon portable. Je le reçois depuis bien des semaines et mois !!

Youcef Ennebli
Youcef Ennebli
17 jours plus tôt

Tout cela est beau. Je vais m’arrêter plus particulièrement à vos propos suivants : « À l’heure où ces intelligences artificielles prennent de plus en plus d’espace, et que certains craignent qu’elles nous remplacent, c’est le moment d’être plus “humain” que jamais ». Je dirais plutôt : « À l’heure où ces intelligences artificielles prennent de plus en plus d’espace, et que certains craignent qu’elles nous remplacent » et nous réduire à des bêtes au service de ceux qui gouvernent réellement le monde. Selon Aristote, l’homme, à la différence des bêtes et des dieux, est par nature un « animal politique ». Il n’accède à l’humanité que par… Lire la suite »

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous