Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse

28/05/2021
Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (18 votes, average: 3,44 out of 5)

Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse

 

Ainsi on apprend que nos enfants seraient des “réservoirs à virus”.

Certes, ils ne tombent pratiquement jamais malades du Covid ; mais ils peuvent contaminer les plus âgés. Donc il faut les vacciner quand même !

C’est le message que les Autorités de Santé sont en train d’essayer de faire passer.

Notre société est-elle capable d’une telle immoralité ?

Il faut savoir pourtant que, quelle que soit la sécurité des vaccins, ceux-ci ont toujours des effets indésirables possibles.

Dans le cas des vaccins anti-Covid, on relève déjà 37 000 cas d’effets indésirables pour 27 millions d’injections. Un quart de ces effets indésirables sont considérés comme graves, et peuvent aller jusqu’à l’accident mortel ou handicapant.

Il est impossible de prévoir combien il y en aura pour les enfants.

Ils pourraient aussi bien se montrer plus résistants (parce que leur organisme est plus jeune) que moins résistants (parce que leur système immunitaire n’est pas encore aussi fort que celui d’un adulte).

Mais ce qui est sûr, c’est qu’il y aura des cas, et probablement des cas graves.

Notre société est-elle capable d’une telle immoralité, en faisant courir consciemment à ses jeunes des risques sanitaires graves, pour soi-disant protéger les autres (ce qui ne sera nullement garanti évidemment) ?

Le Covid 19 concerne trop peu les enfants pour justifier la vaccination

Même s’ils sont peu nombreux, ces risques ne sont pas acceptables car les enfants qui seront victimes du vaccin n’auront eu qu’un risque infime d’être victimes du Covid.

Rappelons en effet que le Covid-19 n’est pas une maladie infantile.

On déplore en tout six décès d’enfants de moins de 14 ans à cause du Covid en France, depuis le début de l’épidémie qui a fait 107 000 morts.

En Suisse, on compte en tout trois décès de jeunes de moins de 19 ans, sur 10 000 morts.

En Belgique, il n’y aurait qu’un cas d’enfant décédé du Covid, et encore ce cas est-il peu clair car il y aurait une autre cause au décès.

Sur les plus de 20 000 personnes hospitalisées en France à cause du Covid, 58 sont des enfants de moins de 14 ans et 17 sont en soins critiques.

Ce sont en général des enfants très fragiles, touchés par la mucoviscidose, la trisomie 21, le diabète infantile, le cancer ou le VIH. Plusieurs d’entre eux ne pourraient de toute façon pas être vaccinés car leur système immunitaire ne le permet pas.

Le rapport risque/bénéfice ne justifie pas la vaccination des enfants

Il est logique de s’exposer aux effets indésirables d’un médicament ou d’un vaccin, à partir du moment où on évite ainsi un danger plus grand. C’est le principe du rapport bénéfice/risque.

Lorsque vous n’avez aucun risque de maladie grave ou de décès, peut-on vous imposer de prendre un risque en vous vaccinant, dans le seul but de protéger les autres ?

La réponse est évidemment non.

La réponse est encore plus claire quand il s’agit d’enfants, qui sont soumis à l’autorité parentale.

Un parent a-t-il le droit de faire courir à son enfant un risque dans le but de protéger d’autres personnes ?

Bien sûr que non.

Quant aux Autorités de Santé, elles sont encore moins légitimes à imposer à des parents de vacciner leurs enfants.

Ce ne serait le cas que s’il apparaissait un variant agressif pour les jeunes, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, ou si on s’apercevait clairement que les risques de souffrir d’un “covid long” sont nettement plus élevés chez les jeunes que de souffrir des effets secondaires du vaccin.

Mais pour l’instant, depuis le début de l’épidémie de Covid, il n’y a eu que 501 cas de covid longs chez les enfants en France, un nombre probablement inférieur aux accidents post-vaccinaux qui se produiraient si tous étaient vaccinés.

Une question de logique

Ajoutons que le raisonnement menant à vouloir vacciner les enfants, et donc leur faire courir un risque d’effets indésirables graves, pour protéger les adultes, est très dangereux.

Une fois qu’on l’admet, il peut conduire extrêmement loin.

Car, après tout, pourquoi se limiter au Covid ?

Les enfants, en tant qu’organismes biologiques, sont par définition des vecteurs de germes, de bactéries, de virus, d’amibes, de prions et de microbes dangereux en tout genre.

Si on commence à les considérer comme des “sales bêtes” qui donnent des maladies aux autres, où va-t-on s’arrêter pour se protéger d’eux ?

Quelles mesures de vaccinations, désinfections, quarantaines, isolement permettront d’évacuer tout risque que des enfants contaminent des adultes ??

Avons-nous perdu la tête, et toute notion de courage et de raison, à ce point, que nous en soyons arrivés aujourd’hui à nous poser de telles questions ??

Voici un lien pour signer une pétition au sujet du vaccin anti-Covid pour les enfants. J’espère que vous aurez envie comme moi de la signer et de la partager autour de vous !

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (18 votes, average: 3,44 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Covid : quelles nouvelles de la Suède ?

24/08/2021

Covid : quelles nouvelles de la Suède ?   Je ne vous parle plus du Covid car, depuis plus d’un an déjà, j’ai cessé d’y compre...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (8 votes, average: 2,88 out of 5)
arrow Lire l’article

Le basculement

20/07/2021

Le basculement La situation est grave. Lorsque, il y a quelques mois, certains redoutaient la création d’un passeport vaccinal, il...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (14 votes, average: 3,71 out of 5)
arrow Lire l’article

Le grillé du pain ne donne pas le cancer

23/05/2021

Bonne nouvelle pour les amateurs de toasts   Chère lectrice, cher lecteur, L’Agence britannique de la sécurité alimentaire (F...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 3,00 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Vaccination des enfants : il va y avoir de la casse''
guest
5 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
papé
papé
3 mois plus tôt

Bonjour,vous dites: lorsque vous n’avez aucun risque de maladie grave ou de décès, peut-on vous imposer de prendre un risque en vous vaccinant, dans le seul but de protéger les autres ? La réponse est évidemment non. et pourtant il s’agit là du fondement de toutes les campagnes de vaccination qui existent et surement continueront d’exister.Si vous vous opposez a toutes formes de vaccinations soyez précis et clair a la place de noyer le poisson en utilisant a mots cachés tous les arguments des antivacs. Vous dites qu’il n’y a aucun risque pour les enfants tout en donnant des chiffres… Lire la suite »

Joël Gord
Joël Gord
3 mois plus tôt

Ah! enfin de retour avec un vrai sujet de santé, et du lourd!
Au tribunal qui va se constituer, nécessairement et prochainement, les soi-disant académiciens (de médecine) et autres « experts » de tout poil et souvent auto-proclamés, et ceux qui mettent en pratique leurs conseils abominables, ne pourront pas dire que nous, citoyens et parents, grand-parents, humanité responsable, ne les avons pas mis en garde contre leurs dérives insoutenables: ils ont franchi la limite de la barbarie et de l’immoralité.
Oui! il nous faut nous lever, avec des fourches si nécessaire, contre ces Attila des temps modernes.

Pierre AVA
Pierre AVA
3 mois plus tôt

Je crois que là on touche le fond. Est-il possible d’aller plus loin dans l’abomination ?

Yves
Yves
3 mois plus tôt
Reply to  Pierre AVA

Et bonjour !…bien sûr que c’est possible ! Avez-vous pensé à l’Abominable Homme des Neiges ?

M-T Roskam
M-T Roskam
2 mois plus tôt
Reply to  Yves

Pourquoi vous étonnez vous, alors que tant de français sont devenus des moutons ? le simple bon sens aurait du suffire pour ne pas céder à cette peur panique si bien organisée par les médias aux ordres de …?? et pourquoi…?? Hélas oui, il est toujours possible d’aller plus loin : moi, j’ai connu les années 30 et les ravages qu’une certaine « Propagander » a fait de tout un peuple crédule.

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous