Hypercholestérolémie familiale : aucun argument scientifique contre les graisses

16/07/2020
Hypercholestérolémie familiale : aucun argument scientifique contre les graisses
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 5,00 out of 5)

Hypercholestérolémie familiale : aucun argument scientifique contre les graisses

Cela fait si longtemps que nous dénonçons, dans ces colonnes, la fable des graisses “coupables du cholestérol et des maladies cardiovasculaires” que j’ose à peine en parler à nouveau.

Mais cette fois, c’est une nouvelle explosive qui vient de sortir.

Selon une nouvelle étude parue dans le BMJ Evidence-Based-Medicinemême les personnes souffrant d’hypercholestérolémie familiale n’auraient, finalement, aucun besoin de réduire leur consommation de graisse. [1]

Cela paraît être un point de détail. Cette maladie, héréditaire, ne concerne qu’un Français sur 250.

Néanmoins, ce résultat est en réalité capital pour toutes les personnes ayant un taux élevé de cholestérol.

Jusqu’à présent, on avait toujours cru que l’hypercholestérolémie familiale était un cas particulier, qui justifiait à lui seul les recommandations nutritionnelles traditionnelles des cardiologues.

Depuis des décennies en effet, ces personnes ont pour consigne de réduire leur consommation de graisses saturées et de cholestérol alimentaire, afin de réduire leur risque cardiaque. Elles ne peuvent manger ni œufs, ni viande, ni fromage, ni graisse de coco ou huile de palme.

L’hypercholestérolémie familiale est une maladie génétique qui cause un taux de cholestérol deux à quatre fois plus élevé que la normale. Les personnes qui en souffrent sont à risque d’angor (angine de poitrine), d’infarctus du myocarde ou même de mort subite précoce avant l’âge de 30 ans, voire dès l’enfance si elle n’est pas traitée.

Aucun argument scientifique

Or, une équipe d’experts des maladies cardiaques et de la nutrition, composée de cinq cardiologues, a testé les recommandations alimentaires traditionnelles.

Suite à diverses expériences, ils affirment n’avoir trouvé aucun argument scientifique en faveur d’un régime à faible teneur en graisses saturées pour les patients souffrant d’hypercholestérolémie familiale.

« Depuis 80 ans, les personnes souffrant d’hypercholestérolémie familiale cherchent à réduire leur cholestérol grâce à un régime alimentaire pauvre en graisses saturées », explique le directeur de l’étude David Diamond, chercheur américain spécialisé dans les maladies cardiaques. Mais « notre étude a montré qu’un régime alimentaire plus sain pour le cœur est un régime pauvre en sucre et non en graisses saturées », résume-t-il.

Il faut se représenter le coup de tonnerre que devrait provoquer cette étude, qui va à l’encontre des recommandations officielles diffusées par les cardiologues dans le monde entier, ainsi que par les associations de malades, comme la Fédération française de cardiologie ou l’American Heart Association. Ce d’autant plus qu’elle s’ajoute à un autre article récemment publié dans le Journal of the American College of Cardiology, indiquant que ce sont les aliments qui augmentent le taux de sucre dans le sang, et non les graisses, qui seraient à proscrire en cas de taux de cholestérol trop élevé. [2]

Depuis près d’un siècle, les Autorités sanitaire se sont trompées de cible puisqu’elles ont attaqué les graisses alors qu’il fallait attaquer les sucres.

Parmi les sucres, il y a bien sûr les bonbons, boissons sucrées, pâtisseries et sucreries, mais aussi tous les féculent (pain blanc, pâtes, pomme de terre…) pourtant fortement recommandés par toutes les agences officielles de nutrition.

En France, les féculents continuent à être promus comme la base de la fameuse pyramide alimentaire !!

Particulièrement important pour les personnes en surpoids, hypertendues ou diabétiques

Ce changement de recommandations nutritionnelles est particulièrement important pour les personnes en surpoids, hypertendues ou diabétiques.

Plus que les autres, elles doivent limiter leurs apports en sucres, mais peuvent compenser (pour ne pas mourir de faim !) par des aliments riches en bonnes graisses, en particulier des oléagineux (noix, amandes et autres graines huileuses) de l’huile d’olive, de colza, de coco et des poissons gras.

Il reste toutefois important de fuir les aliments frits : les huiles cuites, et surtout les aliments frits à haute température, restent très mauvais pour la santé du fait des composés toxiques qui se forment (réaction de Maillard) et qui ne doivent donc qu’être consommés avec grande modération, pour les occasions spéciales seulement.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 5,00 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Cœur : méfiez-vous des stents

25/09/2020

Cœur : méfiez-vous des stents Un stent est un petit tube qu’on glisse dans les artères, à l’endroit des rétrécissements, pour lais...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 2,00 out of 5)
arrow Lire l’article

Bonne nouvelle pour les cardiaques

24/09/2020

La colchique (fleur) réduit fortement le risque cardiovasculaire « Colchiques dans les prés, fleurissent, fleurissent… » Tou...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 3,00 out of 5)
arrow Lire l’article

Faut-il prendre de l’aspirine contre les crises cardiaques ?

13/12/2019

Présente dans toutes les armoires à pharmacie, elle ne fait plus peur à personne   L’aspirine empêche le sang de coaguler. El...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (8 votes, average: 2,25 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Hypercholestérolémie familiale : aucun argument scientifique contre les graisses''
guest
1 Commentaire
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Michel BORENSZTEJN
Michel BORENSZTEJN
2 mois plus tôt

Bonjour, ras le bol de tous ces débats sur le cholestérol, c’est à ne plus savoir quoi faire et qui a raison ! J’ai une hypercholestérolémie certainement familiale de ( 2.89 ) total , j’ai une activité physique plutôt sportive, pas de surcharge pondérale et en bonne santé. Hélas rien n’y fait, pas de sucre que des bonnes huiles et de temps en temps des excès ect …. Mon toubib bien-sûr me conseille la prise de statines , statines qui me donnent des effets secondaires très gênants, je les aies donc arrêtées et je prends maintenant un complément alimentaire type… Lire la suite »

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda