Les crèmes solaires dans notre sang

24/07/2020
Les crèmes solaires dans notre sang
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4,00 out of 5)

Les crèmes solaires dans notre sang

Lorsqu’une personne fume du cannabis, elle se met à “planer” dès que le niveau de THC (la substance active du cannabis) dépasse 4 nanogrammes par millilitres de sang (4 ng/mL).

Cela correspond à la quantité d’alcool qui passe dans le sang d’une personnes de 90 kg ayant bu deux bières. Cette dose, de 4 ng d’alcool par mL, suffit à donner l’impression de flotter légèrement.

C’est pourquoi les Agences de Santé estiment que, au delà de 0,5 ng/mL d’un quelconque produit chimique dans le sang, il faut commencer à s’inquiéter de ses effets possibles sur la santé.

Elles demandent en particulier d’étudier les risques de cancer, de malformations à la naissance, et d’autres effets indésirables.

Retenez bien ce chiffre : 0,5 ng/mL.

Les crèmes solaires font passer des doses énormes de produits chimiques dans notre sang

 

Eh bien il se trouve que, pour la seconde fois en moins d’un an, une étude sur les ingrédients les plus courants des crèmes solaires a établi que les produits chimiques passent dans le sang à des taux allant de 3,3 ng/mL à 258,1 ng/mL, selon qu’elles sont appliquées en lotion ou en spray.

On parle de doses énormes, plus de 500 fois plus élevées que la limite de 0,5 ng/mL pour les six produits chimiques les plus courants : l’azobenzène, l’oxybenzone, l’octocrylène, l’homosalate, l’octisalate et l’octinoxate.

C’est normal puisqu’on les applique sur la peau, et que la peau est “poreuse”, c’est-à-dire pleine de microtrous.

Des études précédentes ont indiqué un lien possible entre ces produits chimiques dits “perturbateurs endocriniens” et des problèmes de l’appareil reproducteur.

Mais on ne sait encore rien de certain sur leurs autres effets indésirables.

Deux variétés de crèmes solaires

 

Il existe deux types de crèmes solaires : les crèmes à base de composés minéraux, et celles à base de composés chimiques.

En 2019, les autorités sanitaires américaines ont proposé de déclarer sans danger les crèmes minérales, à base d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane.

Elles ont en revanche refusé l’agrément pour les crèmes contenant des parabènes et du salicylate de trolamine, deux ingrédients que les fabricants de crèmes solaires n’utilisent plus.

Le problème, évidemment, est que les produits les plus douteux pour la santé sont aussi ceux qui sont les plus efficaces contre le soleil.

Le consommateur est donc pris entre le marteau et l’enclume : si vous prenez une crème sans aucun ingrédient suspect, elle risque d’être peu efficace contre les coups de soleil et vous exposer au cancer de la peau. Soit vous prenez une crème solaire super-efficace et vous risquez bien de vous retrouver avec des tas de cochonneries dans le sang.

Le vacancier doit choisir entre la peste et le choléra

 

Pour la majorité d’entre nous, il reste possible, à défaut d’être facile, de faire très attention, de ne s’exposer que très progressivement au soleil, de façon à laisser notre peau bronzer sans brûler, pour limiter au maximum l’usage des crèmes solaires.

On peut, de plus, porter des vêtements longs et amples, des chapeaux à large bord pour avoir de l’ombre, rester à l’intérieur lorsque le soleil tape le plus fort, veiller à rester à l’ombre, et ne prendre que de prudents bains de soleil pendant 10 minutes de chaque côté au début.

Ainsi nous pouvons nous reconstituer nos réserves de vitamine D, qui ont un effet anti-cancer de la peau (et autres cancers), un effet fortifiant sur les os, un effet antidépresseur et favorable au système cardiovasculaire.

Cependant, soyons réaliste, ces précautions sont impossibles pour les personnes pratiquant des sports nautiques, de la montagne et la plupart des activités d’extérieur où l’on se retrouve, forcément, exposé à une forte réverbération pendant des heures.

La bonne technique, dans ce cas, est d’éviter l’écran total, sauf pour les zones les plus fragiles, les tâches suspectes sur la peau, et les zones déjà brûlées.

Après les premières expositions au soleil, les crèmes d’indice 30 permettent de bronzer progressivement

Ayant la peau plutôt claire, et attrapant facilement des coups de soleil, je me suis aperçu qu’après une première exposition me permettant de bronzer un petit peu, il devient rapidement possible d’utiliser des crèmes indice 30 sans risquer pour autant de brûlure.

Ainsi la peau peut-elle recevoir les UV qui lui font du bien sans être détruite. Au fond, le grand risque se situe toujours la première fois de l’année où on s’expose. Vers le mois de juin ou début juillet, on est tout content de retrouver le soleil, on s’amuse, on s’excite… et paf, on oublie que la peau est ultra-sensible à ce moment-là.

Mais si on passe cette étape, le risque diminue ensuite.

Il faut néanmoins rester très prudent, car les accidents sont vite arrivés. En bateau, en particulier, vous avez vite fait de vous frotter les mollets dans l’eau salée, le sable ou sur des tissus mouillés, et de perdre toute votre crème. Avec la réverbération de l’eau, il suffit alors de deux heures pour vous faire d’atroces brûlures au second degré, avec cloques, peau violacée, et douleurs extrêmes qui compromettent toutes les vacances.

J’insiste sur ce point car c’est arrivé cette année encore au moniteur du club nautique dans mon lieu de vacances. C’est pourtant un vieux loup de mer, complètement tanné par le soleil, à qui, normalement, ce genre d’accident devrait ne plus arriver. Eh bien, il s’est fait “avoir”. Comme quoi, cela n’arrive pas qu’aux autres !

Certains poussent néanmoins la prudence trop loin, tel Mark Zuckerberg, dirigeant de Facebook, repéré ce week-end avec une telle couche de crème solaire sur le visage qu’il finit par ressembler à un clown triste :

“ Tout de même, Mark, tu exagères ! Tu es déjà bien couvert avec ton haut à manche longue ! Profite un peu de la vie. N’en fais pas trop !” 

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4,00 out of 5)
Cliquez ici pour voir les commentaires
Découvrez les articles qui concernent ...

Collagène : pour vos articulations, votre peau, vos os, et plus…

12/09/2018

La protéine qui maintient jeune Chère lectrice, cher lecteur, Le collagène est une très précieuse protéine. Elle donne résistance ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (159 votes, average: 3,69 out of 5)
arrow Lire l’article

Faux sommeil

21/08/2018

Les somnifères « hypnotiques » ne vous font pas dormir ! Grâce à toutes les crises (environnementales, politiques, économiques, mi...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (14 votes, average: 3,71 out of 5)
arrow Lire l’article

Combattre les rides avec le sport

03/10/2016

Le botox, les liftings, la chirurgie esthétique font terriblement années 1990. Les dernières recherches montrent qu’une étonnante ...

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (44 votes, average: 3,55 out of 5)
arrow Lire l’article
Commentaires sur l'article
''Les crèmes solaires dans notre sang''
guest
7 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Lou
Lou
4 mois plus tôt

En est-il de même pour les crèmes solaires qu’on trouve en magasin bio, sans nanoparticules? Le dioxyde de titane est soi-disant en trop grosses particules pour pénétrer jusque dans le sang.

Elisabeth BERRON
Elisabeth BERRON
4 mois plus tôt

Personnellement je n’utilise plus de crème solaire depuis des années, car j’ai été brûlée avec un écran total quand j’ai passé 1 journée sur un voilier. Depuis je fais attention au temps passé au soleil et bronze super bien. J’ai une peau claire et sensible.

Francine ARMBRUSTER
Francine ARMBRUSTER
4 mois plus tôt

Un autre problème important des crèmes solaires, c’est qu’elles ont un effet très important sur l’écosystème marin. À certains endroits l’été, en Méditerranée par exemple, elle ont un effet nocif et destructeur sur les coraux. Une scientifique s’en est émue et fait des campagnes de sensibilisation auprès de jeunes plongeurs en même temps qu’elle ré-implante des coraux vivants à l’endroit où ils ont été détruits. Un laboratoire de Biarritz créé par des surfeurs amoureux de l’océan a créé une crème solaire efficace et surtout non dangereuse ni pour notre peau, ni pour l’écosystème marin. Son seul défaut est d’être extrêmement… Lire la suite »

Annie MOTHAIS
Annie MOTHAIS
4 mois plus tôt

Ok merci de l’info… mais c’est peut-être cela son atout de ne pas pénétrer dans la peau…de constituer un écran ? Et comment s’appelle-t-elle et comment et où se la procurer ?
Merci

Francine ARMBRUSTER
Francine ARMBRUSTER
3 mois plus tôt
Reply to  Annie MOTHAIS

La crème s’appelle ALGA MARIS des Laboratoires de Biarritz. Elle est BIO. Elle existe en indice 30 et 50, sous plusieurs conditionnements.

Aller sur «Laboratoires de Biarritz »

sur internet pour faire votre commande. L’envoi est très rapide.

Dany
Dany
4 mois plus tôt

Zuckerberg est un gougnafier !

MARRON RUFFINENGO
MARRON RUFFINENGO
4 mois plus tôt

Voir l’enquête de juin 2020 sur les produits solaires pour enfants de l’ong WECF France. Trop de substances préoccupantes. Merci pour vos infos.

Laissez-nous une chance de vous aider !


De quoi souffrez-vous le plus ?

Êtes-vous air, feu ou terre ?

Découvrez quel est votre profil ayurvédique !

Test Ayurvéda

Air, Terre ou Feu ?

Ayurvéda

: êtes-vous